Émissions culinaires à la télévision… quel avenir ?

30 juil 2012
Catégorie : Presse & Médias, Tendances

Quel avenir pour les émissions culinaires grand public en France ?

Depuis le lancement de la première émission de  » Real TV  » culinaire en 2004,  » Oui, Chef ! « , quel avenir pour les émissions culinaires en France ?

Le seul qui ait vraiment réussi sur ce créneau et qui reste à ce jour le seul chef connu et reconnu dans la tête du grand public, c’est bien Cyril Lignac. Un vrai chef issu du milieu professionnel pour qui la télévision aura été un tremplin médiatique fantastique. Il fut le premier à être modelé pour intégrer la course effrénée des émissions culinaires qui tiennent l’antenne en première partie de soirée.

Sa personnalité, son charisme et sa passion pour la cuisine ont emporté tout le monde, bien au-delà de toutes les attentes et les estimations d’audimat et des chefs confirmés qui lui prédisaient un plantage en bonne et due forme. De 2004 à 2006  » Oui Chef ! «  créé pour M6, a ouvert la voie, Cyril Lignac a aussitôt enchaîné avec  » Chef La Recette ! « . Pendant ce temps-là, la deuxième série de «  Oui, chef !  » avec une candidate féminine faisait un flop.

TF1 s’est aussitôt intéressé au créneau se livrant face à M6 à une guerre sans merci. Depuis, les émissions culinaires inspirées de la gastronomie se multiplient sur le petit écran, mais sans vraiment se renouveler puisqu’elles sont souvent des formats repris d’émissions produites à l’étranger. Alors le public va-t-il frôler l’indigestion ou au contraire le public particulièrement friand de ces programmes va-t-il s’installer pour une décennie devant son petit écran ?

On se souvient tous des émissions de Maïté, déesse plantureuse du fourneau, retraitée de la SNCF, cuisinière pour noces et banquets dans sa vie, qui se retrouve propulsée derrière l’écran dans  » La cuisine des Mousquetaires « . Maïté, avec sa personnalité aux accents terroir, a inventé l’émission de cuisine à haut risque, l’anguille décapitée restera dans la mémoire collective. Depuis, l’émission a fait pas mal de petits. Souvent critiquée, elle restera celle qui a démocratisé la cuisine à la télé.

Rares sont ceux qui s’en souviennent encore, mais lors du premier épisode de «  Oui chef ! « , les parrains étaient Jacques Pourcel et Maïté. Il faut dire qu’aucun autre grand chef ne s’était risqué à se montrer dans une émission de télé réalité dont le propos était la cuisine. Personne ne croyait au créneau et aucun grand chef auréolé d’étoiles n’était prêt à se mettre en danger de la sorte devant les écrans de M6.

Depuis, les choses ont évolué, on se presse dans les émissions de cuisine, y participer amène beaucoup de notoriété.

 » Bon appétit bien sûr « , avec le chef Robuchon (France 3), a pris le relais de Maïté. Après 10 ans d’émission de recettes de chefs, elle disparaîtra définitivement pour laisser la place à des émissions tendances sur des grilles d’horaires plus porteuses. Top Chef (M6), Un dîner presque parfait (M6), Cauchemar en cuisine (W9), C’est moi qui régale (Gulli), A table ! (France3), Master chef (TF1) ou encore Le chef contre-attaque (M6)… Le créneau des enfants n’est pas oublié non plus avec MasterChef Junior… À ce jour, les programmes culinaires pullulent sur le petit écran.

Dans les années 80, la cuisine traditionnelle française était à l’honneur sur les écrans, authenticité, terroir, cuisine de famille. Un temps, Micheline donnait des leçons de cuisine avec toute la pédagogie qui va avec. Ce fut ensuite l’arrivée sur les écrans de la belle Julie Andrieu, qui depuis 2001 occupait l’antenne sur le créneau de la ménagère en quête de recettes et de bons produits, de «  Julie Cuisine  » à  » Côté Cuisine  » avant d’être moins présente sur le petit écran.

Dernièrement, Jean-Pierre Coffe a d’ailleurs claqué la porte de Vivement Dimanche sur France 2 et de sa chronique gourmande. Pour lui, trop, c’est trop : « Nous avons décidé d’arrêter car il y a pléthore. La cuisine est partout, sans pédagogie derrière. C’est un phénomène de mode et c’est n’importe quoi !  » déclare-t-il sur Le Figaro, de même pour les cours de cuisine, n’importe quel chef sans expérience donne des cours de cuisine !

Aujourd’hui, les émissions mettent en scène la plupart du temps des concours avec des cuisiniers amateurs, professionnels ou les deux, dans une course effrénée au mets le plus  » branché « , jugé par des jurys de grands chefs du plus sévère au plus sympa, face à des candidats qui vont du plus étonnant au plus tarte. Le spectacle est dans les cuisines et la mayonnaise prend, le public suit et l’audimat aussi… mais pour combien de temps ?

Ne risque-t-on pas de frôler l’indigestion ?… Nous ne le pensons pas si les émissions restent de qualité et si au-delà des compétitions scénarisées, les émissions laissent place à la spontanéité. Le choix de candidats à fortes personnalités, talentueux et charismatiques séduisent le public.
Le tournant qualité pris par la mise en scène de vrais talents dans  » The Voice « , abandonnant le format  » Star Academy  » plus léger, se répercutera-t-il sur les émissions culinaires ?

Par contre, les émissions de recettes de cuisine ou les rubriques cuisine ont besoin de renouveler leurs formats ou elles risquent de définitivement disparaître.

QUE PENSEZ-VOUS DE CE BILLET ?
ABSOLUMENT DELICIEUX 0%J ADORE VRAIMENT 0%
CARRÉMENT SURPRENANT 0%FOLLEMENT DRÔLE 0%
TOTALEMENT RÉVOLTANT 0%FRANCHEMENT DÉPRIMANT 0%

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires pour “Émissions culinaires à la télévision… quel avenir ?”

  1. marie

    30. juil, 2012

    je crois que les personnes qui aiment vraiment la cuisine ne regardent pas ces émissions qui sont avant tout à pour faire de l’audimat et scénarisent donc en conséquence l’histoire qu’elles veulent faire passer. Voir des amateurs ou pro se battre pour sortir une assiette au sommet d’une montagne ou au bord d’un stade, quel est l’intérêt. Les seules émissions acceptables sont effectivement celles proposées par des cuisiniers pro ou amateurs éclairés qui sont là pour faire de la pédagogie auprès du public; J’ai un faible pour l’émissions de Veyrat sur la 8 Mont-Blanc ou quelques émissions sur Cuisine TV.

  2. jacques

    30. juil, 2012

    Oui effectivement si ces émissions sont en final trop préfabriquées, elles auront un vie courte.
    Les challenges proposés dans ces émissions sont de plus en plus débile, ce que l’on a envie de voir se sont des cuisiniers entrain de montrer leur savoir faire .
    JP

  3. ribardiere

    30. juil, 2012

    bonjour,
    vous avez quand même oublié messieurs
    Oliver (père), fils moins
    et surtout Michel guérard

  4. jacques

    30. juil, 2012

    Oubliés, Raymond Olivier et Michel Guérard ?… non certainement pas ils sont dans nos têtes, ils sont à la base des émissions culinaires. Mais il faut remonter plus loin dans le temps de l’ORTF peut être ?

Laisser un commentaire