L’exposition Caravage au musée Fabre à Montpellier clôture ce jour un évènement d’une portée mondiale

14 oct 2012
Catégorie : Actu Pourcel France, Art, Culture & Traditions, Events & Party

L’exposition événement ferme ses portes ce soir. Exceptionnel pour la province, toutes les prévisions ont été dépassées, on s’attend au cap des 200 000 visiteurs.

Ces dernières semaines, il ne fallait pas se décourager d’attendre pour visiter l’exposition « Corps et ombres », Caravage et le caravagisme européen, au musée Fabre. Ces derniers temps, on y croisait la foule des grands jours. Les files d’attente affichaient des proportions impressionnantes, remplissant le hall, le long de l’esplanade Buren devant le musée et même s’allongeant le long de la rue bordant l’esplanade.

Ce dimanche, c’était l’ultime occasion d’admirer (de 10 h à 20 h) neuf toiles exceptionnelles de Caravage, sept de Georges de la Tour, une de Velasquez, pour ne citer qu’une quinzaine de tableaux parmi les soixante-dix réunis en ce lieu depuis le 23 juin.

Une exposition événement qui a bénéficié, durant tout l’été, d’une couverture médiatique sans égale, un premier bilan plus que positif pour le musée Fabre qui s’affirme comme un incontournable du monde de l’art.

Michel Hilaire, directeur et conservateur du musée, et commissaire de l’exposition, s’y prête avec joie : « Nous allons battre les 180 000 entrées de Courbet, qui représentaient jusqu’alors le record du musée. Nous étions à 175 000 en début de semaine et nous tournons à une moyenne de 3 500 entrées quotidiennes ces derniers jours. C’est mémorable. Si l’on ajoute les dernières soirées privées et les entrées phénoménales attendues ce week-end, on devrait approcher les 200 000 visiteurs pour cette exposition. Rendez-vous compte : lorsque nous faisions dans les 140 000 entrées, pour l’exposition Mucha, on parlait d’une fréquentation exceptionnelle pour un musée en région ! », s’enthousiasme-t-il.

La comparaison avec l’exposition Courbet est d’autant plus valorisante pour Montpellier sachant que Courbet était une exposition transférée du Grand Palais de Paris, alors que Caravage, c’est une exposition que Montpellier a produite, avec Toulouse. Ce qui fait une très grosse différence.

Une exposition d’un prestige inégalé, les toiles prêtées par les grands musées internationaux sont des chefs-d’œuvre qui font rêver les amateurs d’art de monde entier.

Le restaurant Insensé, qui borde l’entrée du musée Fabre, a bien sûr profité de cette exceptionnelle fréquentation, pendant tous ces mois qu’a duré l’exposition. Le temps a paru très long pour les équipes qui n’ont pas cessé de prêter attention aux nombreux visiteurs qui, du snack, à la terrasse et au restaurant, s’y sont pressés.

QUE PENSEZ-VOUS DE CE BILLET ?
ABSOLUMENT DELICIEUX 0%J ADORE VRAIMENT 0%
CARRÉMENT SURPRENANT 0%FOLLEMENT DRÔLE 0%
TOTALEMENT RÉVOLTANT 0%FRANCHEMENT DÉPRIMANT 0%

Mots clés: , , , , ,

Laisser un commentaire