Ces blogs qui influencent la gastronomie française … alors seulement info ou véritable influence ?

26 déc 2014
Catégorie : Presse & Médias

F&S  Il est certain que dans l’univers des blogs ( comme d’ailleurs dans beaucoup de secteurs ), l’important ce n’est pas de briller, mais c’est de durer. Sur la toile, il existe un nombre considérable de blogs qui traitent de cuisine, certains sont très populaires puis disparaissent du jour au lendemain, car le vrai problème du blog c’est la rentabilité, finalement très peu le sont.

Les Blogs un univers à comprendre …

blog

6 millions de blogueurs français

Le nombre de blogueurs en France est estimé à environ 6 millions, la moitié étant des femmes. Considérés comme un moyen d’expression où la liberté et la créativité prédominent, les blogs secouent l’univers de la communication et de l’information.

 

Les réseaux sociaux principaux moyens de diffusion

Appuyés par les réseaux sociaux, l’influence des blogs est grandissante dans le monde, sachant que plus de 28 % de la population mondiale est connectée à internet, et que 68% des internautes naviguent sur au moins un des réseaux sociaux. En France : 85% des internautes sont inscrits sur au moins un réseau social, mais seuls 55% sont actifs.

 

On ne peut plus ignorer les blogueurs

Ils sortent des scoops, commentent l’actualité, donnent leur avis sur tout, certains les appellent des « journalistes citoyens », d’autres les affublent du surnom moins flatteur de « journalistes en pyjama ». Quoi qu’il en soit on ne peut plus ignorer les blogueurs, certains se sont taillés une place au soleil sur le web.

 

Une information négative peut créer le buzz

Les plus influents peuvent créer un buzz négatif qui sera repris par les réseaux sociaux et la presse, en quelques heures une information pourra facilement faire le tour du monde et engendrer de graves conséquences. Plus le blog est fréquenté, plus le blogueur sera influent, certains blogueurs ont même une carte de presse, car ils cumulent les deux rôles. La situation comparable à l’époque des radios libres, certains animateurs de radio libre sont devenus des stars, aujourd’hui certains blogueurs deviennent journalistes.

influence des blogs

Il se détache deux catégories de blogueurs

La pratique d’un blogueur est à priori fondamentalement différente de celle d’un journaliste, les blogueurs vivent leur activité comme une passion, ils racontent ce qu’ils voient en live, se positionnent sur facebook et sortiront ensuite leur post. Il y a deux catégories de blogueurs ceux qui tiennent leur blog par passion, et ceux qui en font leur métier et qui vivent ( ou espèrent vivre ) de ces nouveaux médias.

 

Blogueur ou journaliste ?

La plupart des blogueurs ne se considèrent pas comme journalistes, d’ailleurs leur pratique inclut même souvent une critique implicite de la presse. Beaucoup n’ont pas de rapport professionnel à l’information, les blogs les plus influents sont ceux qui sont animés par des passionnés qui y trouvent un plaisir personnel et qui ont une activité annexe dans leur vie.

 

Des blogueurs gâtés comme des journalistes

Aujourd’hui certains blogueurs qui traitent de cuisine, d’alimentation, de produits, sont aussi gâtés que les journalistes les plus influents, ils reçoivent des produits, des livres, ils sont invités aux dégustations et aux voyages de presse. Ces nouveaux médias ont rapidement bousculé les habitudes des attachés de presse. Remarquons quand même que 33% des internautes réaliseraient des achats sur la base d’informations trouvées sur des blogs. Aujourd’hui certaines campagnes de communications ne s’adressent qu’aux blogs…

 

Du blog à l’édition …

L’argent est le nerfs de la guerre, comment vivre des revenus d’un blog ? … essentiellement par la publicité bien évidemment, ou le portage par des marques, … alors se pose la question comment ne pas vendre son âme ?

Pour aller chercher des revenus complémentaires du travail réalisé sur un blog, le livre reste un des créneaux le plus utilisé. Dans l’univers de la cuisine, quelques blogueurs célèbres sortent des livres de recettes ( Mercotte ). L’univers de l’édition et du web ont des usages complémentaires, un bel objet à feuilleter d’un côté, quelque chose de plus vivant et d’interactif de l’autre

 

Saturation de blogs ?

Applications culinaires, plateformes de recettes, cours de cuisine en ligne, forums culinaires, il existe des milliers de blogs culinaires, l’évolution du web de la gastronomie et de la cuisine va t’elle finir par arriver à une stagnation/saturation du marché ? Il ne faut pas le croire, car tout d’abord l’offre devient plus mature et se professionnalise, les principaux acteurs s’affirment. Les mauvais disparaissent rapidement, et beaucoup de blogs qui ne sont pas mis à jour passent vite dans l’oubli, il faut savoir qu’un blog demande un travail quotidien et que l’internaute recherche de l’information instantanée.

Mercotte

À partir de combien de visiteurs un blog peut il être considéré comme influent ?

C’est la grande question, car beaucoup de blogueurs trichent sur le trafic qu’ils enregistrent. Il existe tout de même quelques statistiques et classements basés sur le nombre de clics uniques ( visites ) journalières, en dessous de 2000 visites jours, un blog est peu visible. De 3000 à 5000 clics journaliers un blog commence à exister et à alimenter un trafic qui permet d’être référencé et repérable facilement sur la toile. On peut dire que sur un public et des sujets très ciblés, un blog qui reçoit entre 5000 et 10 000 visites journalières commence à compter sérieusement. Au delà des 10 000 clics journaliers on peut considérer qu’un blog est influent voir très influent.

 

Dans l’univers des blogs culinaires, on référence quatre catégories 

– Recettes de cuisine, forums culinaires

– Actualité de la restauration, cuisine et actu des chefs.

– Bonnes adresses, critiques gastronomiques

– Ceux qui mêlent les deux dernières catégories : bonnes adresses, actualités, et critique de tables

 

Les blogs de recettes sont les plus populaires

Les blogs qui délivrent des recettes de cuisines sont le plus nombreux et souvent le plus populaires, ils captent une clientèle ciblée ( essentiellement féminine ), souvent ce sont des amateurs ( …trice ) de cuisine qui y recherchent des recettes et des tours de main. Les plus populaires étant par exemple celui de Mercotte, mais aussi Papilles&Pupilles ou La Popoote de Manue  … il y en a une multitude, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse, ni le propos.

Ensuite, il y a les blogs de cuisine qui traitent de tout ce qui touche à la restauration, notamment l’actualité des chefs, les infos sur les restaurants, les bonnes adresses, comme Atabula ( voir ci-dessous ) mais qui n’ont pas pour objet de critiquer une table.

Et puis, il y a ceux qui mêlent actes, critique de table et bonnes adresses comme le faisait un temps François Simon sur son blog ( simonsays ), ce que fait aujourd’hui Gilles Pudlowski ou François-Régis Gaudry, et même le blog du Fooding.

Alors influence … ? … oui en tout cas du côté des clients qui fréquentent les restaurants !

F&S à sélectionné pour vous quelques blogs qui font bouger les lignes ( pas de classement, seulement ceux qui semblent les plus intéressants ) :

 

ATABULA

Catégorie : Actu restauration/Chefs

Positionnement : Pas vraiment Blog, pas totalement un site internet

L’Animateur : Franck Pinay-Raboust – journaliste –

Influence : En phase d’ascension depuis le début de l’année avec plus de contenu et de chefs mis en scène

Atabula

Pinay raboust

 

LE FOODING

Catégorie : Actu restaurant/Tendances/Bonnes adresses/Bons plans

Positionnement : Pas vraiment Blog, pas totalement un site internet

L’Animateur : Alexandre Cammas – journaliste – Créateur du Fooding –

Influence : Relativement importante mais surtout parisienne

Fooding

Cammas

 

CUISINER EN LIGNE

Catégorie : actu restauration/chefs/Vidéo de recettes

Positionnement : pas vraiment Blog, pas totalement un site internet

L’Animateur : Stéphane Riss

Influence :  Work in progress – Beaucoup axée sur la communication sur les réseaux sociaux

cuisiner en ligne

Stéphane Riss

 

LES PIEDS DANS LE PLAT

Catégorie : Bonnes adresses/Actu chefs/Critique de restaurant

Positionnement :  Blog

L’Animateur : Gilles Pudlowski – Journaliste & Écrivain – Ancien du Point

Influence : Bien installé dans le réseau des chefs – Lu, écouté et Suivi –

Pudlowski

pudlowski

 

ET TOQUES ! 

Catégorie : Bonnes adresses/Critique de restaurant

Positionnement :  Blog

L’Animateur : François-Régis Gaudry – Journaliste –

Influence : Importante – relié au magazine L’Express

Et toques !

Gaudry

 

SO FOOD SO GOOD

Catégorie : Bonnes adresses/Tendances/Recettes/Produits/Chefs

Positionnement :  Blog –

L’Animateur : Cécile Cau – Journaliste –

Influence : en hausse

So Food So Good

Cau

 

LESGOURMANDS 2.0

Catégorie : Tendances/Produits/Chefs

Positionnement :  Blog amateur

L’Animateur : Pierre-Gaël Pasquiou

Influence : en devenir

les Gourmands 2.0

Pierre-Gaël Pasquiou

 

GEEK & FOOD

Catégorie : Tendances/Produits/Actu Culinaires

Positionnement :  Blog collaboratif

L’Animateur : Agence de Com et Marketing ( Stéphanie Iguna – Quentin Caillot co-fondateurs )

Influence : en devenir

geek & Food

Geek & Food

© Photos : Cecile Cau – Télérama – Pudlowski -

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

19 commentaires pour “Ces blogs qui influencent la gastronomie française … alors seulement info ou véritable influence ?”

  1. Alex

    26. déc, 2014

    Bonjour,

    Vous ne voyez pas un paradoxe à écrire  » les blogs les plus influents sont ceux qui sont animés par des passionnés qui y trouvent un plaisir personnel et qui ont une activité annexe dans leur vie » et dans le même temps citer comme « blogs » les plus influents, 8 « blogs » de journalistes ou personnes travaillant dans le milieu de la gastronomie ? Seul un dans la liste correspond plus ou moins à votre première affirmation mais est finalement un blog de placement de produits et de copier-coller de communiqués de presse.

  2. jacques

    26. déc, 2014

    Rien n’empêche d’être journaliste et passionné …
    Ce n’ets pas incompatible.
    Les blogs que nous citons sont influents, c’est aussi ça le sujet.
    Ils sont suivis et ont l’écoute de nombreuses personnes.
    Pour l’instant on peut constater que se ne sont pas des blogs à vocations commerciales… peu ou pas de publicité, et surtout ils sont le reflet des personnes qui sont derrière et qui les animent.
    Ils ne sont pas du tout des vitrines pour les attachés de presse.. loin de là pour ceux que nous avons sélectionnés.
    On peut ne pas être d’accord avec la sélection… Mais Alex citez nous des blogs qui correspondent à vos critères ?
    Nous en parlerons…
    F&S

  3. Emmanuel Delmas

    26. déc, 2014

    Il faut également différencier blogs de cuisine et blogs sur le vin, puisque le vin reste une vraie petite niche. Un blog de cuisine est globalement 10 fois plus lu qu’un blog sur le vin.

    La question de l’indépendance se pose, évidemment. Le blogueur se doit de refuser toute forme d’invitation presse afin de préserver son intégrité. Ensuite, être professionnel est un gage de sérieux. On peut être professionnel et intègre. Tout comme on peut être amateur passionné et en remontrer à nombre de professionnels.

    L’exemple d’Olif, qu’on voit sur votre photo dans l’article correspond bien à l’image du passionné sincère et sérieux, qui défend ce en quoi il croit. Il est suivi, à son échelle parce qu’il a une image qu’il n’a pas cherché à construire. Elle est celle qu’il est, le résultat d’une passion animée sur son blog depuis bientôt 10 ans. J’ai beau m’être lancé en même temps, être professionnel depuis 20 ans dans le vin, nous sommes certes différents dans nos approches mais tout aussi sincères, et très respectueux l’un vis à vis de l’autre.
    Nous ne nous adressons pas aux mêmes personnes, mais nous défendons les mêmes valeurs.

    C’est cela, qui fait la richesse des blogs, surtout de ceux qui durent. N’avoir jamais cherché à plaire, séduire, être lu. Tout vient tout seul, à force de sincérité et de passion. La clé de la durée de vie d’un blogueur.

  4. Marie

    26. déc, 2014

    dommage que de nombreux blogueurs culinaires ne sachent pas cuisiner!!!

  5. frank

    27. déc, 2014

    Donc vous faites la liste des types de blog, vous les descendez en questionnant leur éthique (alors que les journalistes qui reçoivent des cadeaux, eux, peuvent rester objectifs sans « vendre leur âme ») et en remettant en cause l’influence que vous laissez entendre dans le titre… et vous nous faites une liste de blogs professionnels qui font la pub aux restaurateurs et font beaucoup d’argent en passant.

    ça ressemble plus à une pub qu’à un article

  6. fred

    27. déc, 2014

    Au départ les Bloggeurs dont vous parlez essaient de faire le bus en jettent de pavés dans la marre et en montrant qu ils ne se situent pas dans l establishment qui lie la presse professionnelle aux chefs (ce qui fait que rien ne bouge). Mais comme vous le dites dans l article au bout d un certain temps ils sont « achetés » par ces mêmes chefs à coup de nuits d hôtels et de dîners somptueux. Et la ils vendent leur âme pour un bon coup de fourchette c est bien dommage. C est le cas d Atabula qui était un bon blog et maintenant qui est devenu une agence de communication pour le groupe Ducasse. A quand un blog qui reste independant ?

  7. Fred

    27. déc, 2014

    Au départ les Bloggeurs essaient de se démarquer en jettent des pavés dans la marre. C est intéressant car ils ont une opinion différente de la presse qui est de connivence avec les chefs. Malheureusement des que le blog est un peu connu ces mêmes chefs achètent les Bloggeurs avec une bonne nuit et un dîner dans leur resto. Ensuite le blog pert toute sa credibilité et rentre dans le système. C est le cas d Atabula qui était un bon blog. Maintenant c est une agence de communication pour le groupe Ducasse. Dommage

  8. Alex

    27. déc, 2014

    Je suis d’accord passionné et journaliste/communiquant ne sont pas incompatibles, loin de là, même au contraire. Il faut sans doute être sacrément passionné parfois pour garder du plaisir à manger autant au restaurant. D’ailleurs ce que je disais ne remettait pas en cause la qualité ou non de ces blogs et du travail de leurs auteurs. Je parlais juste de la contradiction que je voyais dans l’article.

    Par contre, je reste en désaccord sur un point. Ces blogs pour la plupart ont une vocation clairement commerciale directe ou indirecte. Le Fooding est là pour vendre son guide et son application mobile, de même pour Gilles Pudlowski. Geek & Food est une agence com’ tout comme Atabula. D’ailleurs, doit-on vraiment parler de blogs pour ces sites ? Ce sont pour certains des sites d’information structurés avec des sociétés derrière, des équipes, des moyens. Avouez que l’on est assez loin de la définition du Larousse du mot blog « site internet sur lequel un internaute tient une chronique personnelle ou consacrée à un sujet particulier. ».

    Mais vous avez raison sur le fait qu’ils sont influents, c’est indéniable. On pourrait d’ailleurs se demander pourquoi des blogs plus personnels sur la gastronomie ont du mal à émerger et à générer du trafic. La première raison de fond à mon sens est qu’alimenter régulièrement un blog est très chronophage (vous devez en savoir quelque chose) et le faire à titre purement amateur est quasiment impossible sur la longueur. Les blogs qui durent ne sont pas forcément ceux qui font de la qualité. Ce sont ceux qui construisent une forme de rentabilité. Soit une rentabilité financière directe liée à la publicité ou à des articles sponsorisés soit une rentabilité plus « d’image » qui permet aux auteurs de monétiser leurs services (communication, journalisme, édition). Il n’y aucun mal à ça surtout si c’est le seul moyen de faire durer un blog ou un site d’information. Après tout est question de mesure et d’éthique personnelle et dans ce domaine chaque cas est singulier. La seconde raison plus subjective est qu’il y a une forme d’entre-soi dans ce milieu (particulièrement en France) et que la parole est peu donné à des plumes émergentes (même s’il y a plusieurs contre-exemples).

    Pour citer quelques blogs qui ont de mon point de vue une dimension personnelle et amateur :
    – Le Manger
    – Les bonnes tables (ou pas) de Jack et Walter
    – La Passion du Goût
    – Food In Paris
    – Le Grumeau
    – Very Easy…Kitchen
    – Sinogastronomie
    – La peau d’ourse
    – Critique gastronomique
    et j’en oublie bien sûr à commencer par mon propre blog ;)

    En tout cas, vaste débat. Merci de l’avoir abordé par cet article.

  9. sofoodsogood

    27. déc, 2014

    je suis journaliste avant d’être blogueuse (Ecole Supérieure de journalisme de Lille. carte de presse 75288). Il faut désormais voir le blog comme un média à part entière! So food so good ne me rémunère pas: je donne de l’nformation gratuitement, je n’en tire que les bénéfices d’une réputation et d’une présence en ligne. En tant que journaliste, oui je reçois parfois des produits et je suis invitée à des rendez-vous presse, comme n’importe quel journaliste! Les critiques ciné ne paient pas leurs places et les critiques littéraires reçoivent des livres! And so what??? Les journalisme tourisme sont inviter dans des hôtels et à voyager en 1ère. Quant aux journalistes politiques, personne ne trouve à redire qu’ils empruntent les avions présidentiels aux frais de la République pour couvrir l’actu. Arrêtez la parano avec les journalistes, blogueurs de surcroît! Et considérez certains d’entre eux comme des médias et non des passe temps vendus à telle ou telle marque.

  10. Aquarelle

    28. déc, 2014

    la plupart des blogs culinaires influents sont devenus des pros qui vivent de cette activité, se gavent de cadeaux des marques et de voyages de presse, je n’appelle pas celà des blogs indépendants.

  11. Alex

    28. déc, 2014

    Sofoodsogood, ne penses-tu pas que c’est justement cette forme de journalisme qui est rejetée par les français ? Au delà de mon impression personnelle, je me permets de faire référence au sondage de l’OJIM http://www.ojim.fr/sondage-independance-et-pluralite-des-journalistes/ . N’y a t il pas que les journalistes aujourd’hui pour nier cette image que les français ont d’eux ?

    Ces pratiques dont tu parles ne sont plus acceptées et donc plus acceptables. Je ne suis pas du métier et j’ai forcément une opinion peu éclairée mais ceci me parait être une évidence.

    Enfin, c’est justement parce qu’il a existé cette méfiance vis à vis des médias traditionnels que les blogs ont à ce point émergés. Je trouve personnellement inquiétant lorsque que les médias traditionnels se déguisent en blogs pour s’acheter une virginité et une crédibilité. D’où l’intérêt de faire les distinctions qui vont bien.

  12. Paris01

    28. déc, 2014

    ce billet met en avant un certain nombre de blog tenus par des professionnels de la communication dans le domaine de la gastronomie et n’ayant donc pas l’indépendance de plume ni d’opinion qui devrait etre celle des vrais blogueurs.

    Ces personnes qui travaillent pour vous ou pour d’autres chefs, des marques, afin de faire croître leur notoriété, leur trafic sont dans le business. Je ne suis pas contre, ce n’est simplement pas la définition du vrai blogueur.

    Enfin côté déontologie, Etre rémunéré ou recevoir des cadeaux sans le préciser à ses lecteurs est, à mes yeux bien plus grave que d’accepter une invitation à découvrir, un nouveau produit, une nouvelle carte
    Il existe une charte de bonne conduite s’agissant des blogs et bien peu jouent véritablement le jeu. .

  13. Adrien de Food In Paris

    29. déc, 2014

    Voila un débat fort intéressant.
    Le blog n’est-il pas un format ?

    C’est justement son succès qui a permis aussi bien à des inconnus passionés de s’exprimer (et d’être lus!) qu’à des professionnels, journalistes ou éditeurs de se l’approprier pour publier fréquemment, comme le votre que nous lisons ici.

    Comme « Alex » je regrette que votre sélection ne soit que trop le reflet de médias déjà existants, voir de purs professionnels du métier, ne servant pour certains (pas tous) qu’à relayer de l’information…

  14. jacques

    29. déc, 2014

    Merci à tous pour votre collaboration à ce débat.
    L’intérêt d’un blogs c’est aussi de pouvoir identifier la personne qui est derrière, le blog doit être le reflet de la personne qui l’anime.
    Si c’est un journaliste, pourquoi pas ..
    Par contre les blogs qui deviennent trop professionnels perdent leurs particularités, se transforment en sites internet…. ils perdent leur âme…
    Dans tout les cas pour ceux qui regrettent notre sélection, nous vous rappelons que le sujet du post et le fil conducteur de la sélection c’était : les blogs les plus influents dans la gastronomie française.
    F&S

  15. BERNAR Gérard

    30. déc, 2014

    Dommage de ne pas avoir mentionné notre site qui est certainement le pionnier sur Internet depuis maintenant près de 13 ans.

  16. Restauration21.fr

    03. jan, 2015

    Bonjour,
    Il existe aussi le blog http://www.restauration21.fr, le seul site d’informations professionnelle sur le Développement durable en restauration. Un site créé par une journaliste et doté d’un numéro de commissions paritaire.

  17. Agathe

    13. déc, 2015

    Le débat est très intéressant

    L’article est intéressant.

    S’agissant des « plus influents » d’entre eux, il assez paradoxal et amusant de constater que le public, après avoir en quelque sorte rejeté les articles de journalistes soit disant « corrompus », s’est déporté de la presse traditionnelle vers les blogs de …. journalistes et/ou critiques culinaires ; entre autre :-)

    S’agissant de « corruption », ce milieu n’est pas différent des autres. Les influenceurs, prescripteurs, qu’ils soient journalistes ou blogueurs sont aujourd’hui très sollicités. Les annonceurs ont compris que cela coutait au final bien moins cher que les grands médias traditionnels et avait un vrai effet levier sur le CA.

    Je pense qu’il appartient à chacun d’adopter une certaine éthique personnelle et vis à vis de ses lecteurs.
    Oui refuser des cadeaux quand on est blogueurs se fait. Oui il est possible de dire à une agence de presse, « vous savez si je n’aime pas je n’en parlerai pas, donc si vous ne voulez pas prendre de risques je comprendrais que vous ne vouliez plus m’inviter ou m’envoyer votre produit ». Cela m’arrive lorsque le produit/service/lieu ne correspond pas à ma ligne éditoriale.

    Je crois qu’il faut également accepter que les blogueurs, comme les journalistes puissent prendre contact avec les gens à même de leur fournir de la matière pour nourrir l’objet de leur intérêt/passion.

    On ne parle pas du lecteur mais ne lui appartient-il également pas d’avoir un peu de discernement ? Il jouit d’une certaine responsabilité dans tout cela.

    Un vrai blog indépendant, n’est pas celui de quelqu’un ayant des liens commerciaux étroits avec des chefs ou entreprises dudit milieu certes, mais cette notion même de Blog n’est-elle pas évolutive ? Nous ne sommes plus à l’air du journal intime. Certains sont tenus pas des pro, d’autres par des amateurs, certains sont individuels d’autres collaboratifs… certains ont du contenu, d’autres très peu… Alors comment avance t-on sur le sujet comment valoriser le travail fait par certains au dela des audiences ?

    Il existe des blogeurs et des journalistes passionnés c’est une certitude :-)

  18. tsfm

    17. avr, 2016

    À quand un article pour les blog amateur qui mérite tout autant d’être connu même s’ils ne sont pas influent

  19. Menard

    09. nov, 2016

    Bonjour,

    Redorer la crêpe 

    Nous avons le plaisir de vous inviter demain 10 Novembre 2016 dans notre nouvelle crêperie située au 166 Boulevard Vincent Auriol Paris 13 (métro Place d’Italie).

    Redorer l’image de la crêperie, venir déguster des produits fait maison. Après le 12ième arrondissement, la Bretagne s’étend vers le 13ième. Un cadre moderne, un endroit cosy ou l’objectif est de passer un agréablement moment.

    Nous serions ravis de vous rencontrer lors de cette inauguration.

    Venez entre 18h00 et 22h00, nous pourrons échanger autour d’un kir breton ou d’une coupe de champagne sans oublier les canapés de galettes et de crêpes.

    A demain.

    Médéric – Paris-Breizh
    06 02 46 55 31

Laisser un commentaire