Produits du bout du monde : le lait de chamelle, un produit bourré d’anticorps

23 fév 2013
Catégorie : Produits Saison marché

Le lait de chamelle est de plus en plus reconnu pour ses effets bénéfiques pour la santé et, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime le marché à 10 milliards de dollars.

Jadis l’unique réserve alimentaire des peuples nomades somaliens et des communautés du Moyen-Orient, le lait de chamelle, naturellement demi-écrémé, trois fois plus riche en vitamine C que le lait de vache et bourré d’anticorps, est de plus en plus reconnu par la FAO et les consommateurs soucieux de leur santé.

À Nairobi, le lait de chamelle est désormais disponible dans les restaurants et dans les supermarchés.

Milkshakes, thé au lait de chamelle, cappuccinos au lait de chamelle ( camelcinos ) sont maintenant disponibles dans certains restaurants. Mais pour les communautés paysannes du Kenya, qui dépendent des chameaux, le robuste animal qui peut passer 10 jours sans boire, a bien plus à offrir que du lait dans une tasse de café.

Contrairement aux chèvres et aux vaches, les chamelles peuvent produire du lait pendant la saison sèche et même en période de sécheresse, c’est pourquoi elles sont considérées comme « une moitié de Dieu » par certaines communautés.

Leur résistance à la sécheresse a conduit le gouvernement kényan, des ONG et le secteur privé à s’intéresser au potentiel de ces animaux. Selon une étude réalisée, environ 340 millions de litres de lait de chamelle ont été commercialisés en 2007, pour une valeur de plus de 8 milliards de shilling kényans (environ 70 millions d’euros). C’est donc un marché plus important que celui du coton et comparable à celui du café pour ces pays là.

La FAO estime que le marché du lait de chameau pourrait peser 10 milliards de dollars si des améliorations clés sont faites et que le marketing adéquat est mis en place. Le gouvernement kényan fait donc des efforts pour renforcer ce marché et mettre les paysans en lien avec de plus grands marchés.

Un ministère du développement du bétail a été crée, une mini usine laitière est en construction à Garissa et les paysans encouragés à acquérir des chameaux dans les communautés où l’élevage n’est pas habituel mais où la terre sèche et le climat sont propices à l’élevage.

Dans les sociétés paysannes, les chameaux sont un symbole de richesse et représentent un statut social. Les hommes sont en principe les propriétaires et les femmes sont chargées de la traite et de la vente du lait et autres produits dérivés. 

A Nairobi le lait de chameau se vend trois fois plus cher que le lait de vache d’autant qu’il y a de la demande dans les communautés de classe moyenne, dans des villes comme Naivasha et Nakuru, ce qui représente environ 60 % du marché.

QUE PENSEZ-VOUS DE CE BILLET ?
ABSOLUMENT DELICIEUX 29%J ADORE VRAIMENT 29%
CARRÉMENT SURPRENANT 29%FOLLEMENT DRÔLE 14%
TOTALEMENT RÉVOLTANT 0%FRANCHEMENT DÉPRIMANT 0%

Mots clés: ,

2 commentaires pour “Produits du bout du monde : le lait de chamelle, un produit bourré d’anticorps”

  1. ventura

    18. août, 2013

    Bonjour je voudrais savoir ou je pourrai trouver du lait de chamelle en comprimé ou autre sans me faire avoir je suis très sérieuse dans ma demande.
    j’ai un ami qui est marocain et qui va de temps en temps au maroc ou pourrai t’il en trouver je vous remercie

  2. hammaelzammar@live.fr

    17. mar, 2014

    merci pour les informations

Laisser un commentaire