Vinisud ouvre les portes de la Méditerranée à Montpellier

20 fév 2012
Catégorie : Events & Party

La 10e édition de Vinisud démarre ce lundi 20 février pour trois jours à Montpellier.

Le millésime 2012 se présente sous les meilleurs auspices, la Méditerranée représente 52 % de la production mondiale des vins et au sein de cet ensemble, le vignoble du Languedoc-Roussillon est fondamental. 1 650 exposants attendus (dont 1 448 producteurs) venus de tous les pays du bassin méditerranéen dont 86 % sont de retour, ce qui représente un gage de confiance et plus de 13 000 visiteurs sont pré-enregistrés. 30 000 acheteurs venus du monde entier sont aussi attendus (Vinexpo qui se veut le salon mondial du vin, talonne les 50 000 visiteurs au total). Le salon se déroule tous les deux ans en alternance avec Vinexpo à Bordeaux. En 2010, il avait réuni plus de 1 600 exposants et avait reçu la visite de plus de 32 000 acheteurs professionnels internationaux.

Vinisud, Salon International des Vins et Spiritueux du Sud de la France et des Pays Méditerranéens, a été créé en 1994 par les professionnels de la filière et le Conseil Régional Languedoc-Roussillon. Les vins français du Languedoc, du Roussillon, de la Provence, de la Corse, du Sud-Ouest et de la Vallée du Rhône, mais aussi les vins espagnols (Catalogne et Alicante), italiens (Sicile, les Pouilles), portugais, tunisiens, marocains, algérien et libanais seront présents.

Marché asiatique : Cette année, un focus sera fait sur le marché sud-est asiatique et notamment chinois. Trois conférences de presse de présentation ont été organisées à Tokyo, Séoul et Shanghai. Il faut dire que les exportations ont explosé : entre 2009 et 2010, la France a enregistré une hausse de 79 % de ses exportations, soit 277 millions d’euros, dont un peu moins de la moitié pour les vins du sud de la France.

Suivent derrière 115 % pour l’Italie et jusqu’à 155 % pour l’Espagne. Aujourd’hui, les trois pays européens représentent à eux seuls 52 % des importations de vins en Chine, en valeur. Une délégation de 40 à 50 acheteurs chinois, sud-coréens, japonais, etc., est annoncée, alors que Vinisud prépare une édition à Shanghai en février 2013.

Derrière l’aéronautique mais devant parfums et cosmétiques, les vins et spiritueux constituent non seulement le deuxième poste de la balance commerciale française mais ils sont aussi l’un des plus dynamiques à l’heure où cette balance est mal équilibrée. Un résultat historique

Les Grands Moments de Vinisud 2012

Dégustations : L’Union des Œnologues de France a organisé la dégustation libre de plus de 2 500 échantillons. Ce nouvel événement récompensera deux catégories, la tradition et l’innovation. Deux jurys ont participé à la sélection. La remise des trophées se déroulera dès l’ouverture du salon demain.

Un blog Vinisud a été créé pour développer l’e-réputation du salon, faciliter les échanges entre exposants et acheteurs internationaux, fervents utilisateurs du Web 2.0. et construire au fil des mois une véritable communauté internationale autour des vins de la Méditerranée. Un Blog des Vins Méditerranéens agrège les points de vue croisés de blogueurs influents.

Des études : Une étude effectuée sur le marché chinois par la société Wine Intelligence sera dévoilée à l’occasion du salon. Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 000 consommateurs de 4 villes moyennes, représentatifs de 19 millions de Chinois urbains consommateurs de vins importés, et auprès de professionnels.

Une tendance responsable : Une autre étude, concernant le développement durable, sera également dévoilée. Elle a été menée pendant deux ans sur cinq marchés phare et près de 12 000 consommateurs avec un focus sur le Québec où la production française détient 50 % du marché. Un consommateur canadien sur quatre est prêt à dépenser 14 % de plus que le prix moyen pour un vin agrobiologique et 55 % seraient prêts à acheter du vin conditionné en emballage alternatif. Le manifeste « Vin et Société » sera signé par les responsables des vins du sud de la France, faisant du Languedoc-Roussillon la onzième grande région de vins à participer à cette démarche qui vise à mettre en lumière « une consommation responsable ».

On y croisera qui ? « Toute mon équipe sera sur le pont », souligne Bernard Magrez, doublement concerné, pour avoir beaucoup investi dans le Languedoc, mais aussi en Espagne. Les grosses cylindrées seront sur place, comme les Jaboulet, Guigal, Advini et Gérard Bertrand qui devient l’acteur local incontournable. Ce dernier profitera d’ailleurs du salon pour présenter sa nouvelle gamme de vins, « Art de vivre ». Mais aussi une grande partie des vignerons dont nous vous avons parlé depuis deux ans sur le blog des frères Pourcel (à retrouver dans la rubrique  » Le Vigneron du mois).

Une partie « off « , digne des grands Salons, qui attire des producteurs venus d’un peu partout et pas seulement du grand Sud. Un premier groupe de 25 producteurs, et non des moindres, « les gaillardises », vont se regrouper à l’Aéroport Hôtel à Mauguio pour présenter leurs productions. Un autre groupe de 27, « haut les vins » se réunira au château de Flaugergues. Une alliance encore plus conséquente, « le vin de mes amis » s’est donné rendez-vous au domaine Verchant. Le Languedoc et le Roussillon avaient attiré l’attention au début des années 2000. Mais le décollement des ventes s’est fait attendre. L’enjeu de ce dixième salon est de traduire en chiffres, par des actes d’achat, cette forte cote d’amour.

QUE PENSEZ-VOUS DE CE BILLET ?
JE SUIS FAN J AIME 0% AMUSANT DÉCALÉ 0%
INTÉRESSANT SURPRENANT 0% TROP ÉNERVANT DÉPRIMANT 0%
PEU D INTÉRÊT PAS D ACCORD 0% INQUIÉTANT 0%

Mots clés: , , ,

Laisser un commentaire